Puis-je sans risque manger de la salade en sachet ? Le lourd secret des salades pré-lavées !

Les salades pré-lavées en sachet  pour consommation immédiate  peuvent s’avérer catastrophique pour l’environnement et le consommateur.

La préparation de ces salades emballées est un peu problématique sur le plan écologiques et sanitaire. Une étude UFC-Que Choisir revient sur ce produit tant apprécié par les amateurs de gain de temps.

Le processus de production pas vraiment écologique :

Les salades en sachets règle le problème du consommateur pressé ne souhaitant pas perdre de son temps dans des opérations comme le rinçage, le tri et égouttage. lui-même sa salade. Chaque année, les Français en consommeraient même plus de 73 000 tonnes. Le rinçage industriel reçu par ces salades n’a rien à voir avec celui que vous pourriez lui réserver dans votre cuisine. En effet, pour rincer un kilogramme de salade, l’industrie utilise entre 20 à 30 litres d’eau. Pour éviter tout risque de contamination et de prolifération de germes et de bactéries, votre salade subira également un rinçage en utilisant un solution chlorée, de type eau de javel.

Le contact de l’eau chlorée avec la terre présente sur les feuilles de salades favorise l’apparition de composés au potentiellement cancérogène, les trihalométhanes. En outre, les résidus de chlore se retrouveront sur la salade si celle-ci n’est pas correctement rincée après le lavage. Certains organismes recommandent même de rincer une seconde fois une salade en sachet…

salad_plastique

Adieu vitamines, bonjour pesticides

Testées par l’association UFC Que Choisir, 28 salades de différentes marques ont été évaluées en termes de qualité microbiologique, pesticides, nitrates, résidus de chlore et défauts divers. Résultat ?

Toutes les marques testées révèlent la présence de traces de chlorates. Pour les tests qui ont porté sur les nitrates et les pesticides, une seule salade cultivée de manière biologique se démarque des autres par leur absence totale. Il faut savoir aussi que le chlore ne permet pas d’éliminer ces substances nocives. Il permet seulement l’élimination des bactéries.

Autre problème présenté par les rinçages au chlore, et par le conditionnement sous vide de la salade dans son emballage : La détérioration et la perte de vitamines

Auteure de « Not on the label », Felicity Lawrence a dénoncé en 2008 les idées reçues sur la salade en sachet en révélant leur contenu. Citant une étude réalisée par le « British Journal of Nutrition » en 2003, elle affirme que l’emballage sous vide entraîne la destruction de certaines vitamines et de certains antioxydants naturellement présents dans la salade. Alors pourquoi consommer de la salade si celle-ci se voit privée de son intérêt nutritionnel ?

De quoi y réfléchir à deux fois la prochaine fois !

salade_rincée