Elle trouve tous ces médicaments anti-diarrhéiques dans la chambre de son fils. La raison la choque !

43
0
PARTAGER

A la recherche de moments euphoriques, certaines personnes utilisent différentes drogues. Le sentiment de bien-être intense peut se révéler addictif et conduire surtout à la dépendance. Faute d’argent, certaines personnes optent pour des médicaments antidouleurs à fortes doses qui leur procurent le même effet que les drogues fortes. De nos jours, la mode est aux médicaments anti-diarrhéiques. En effet, les jeunes se droguent à l’Immodium.

 Traitement pour la diarrhée chronique ou aiguë, souvent causée par une maladie inflammatoire comme la maladie de Crohn, l’immodium est interdit pour les moins de 8 ans.

Le principe actif de l’Immodium est le lopéramide. Cette dernière augmente la période de transit dans les intestins et solidifie les matières fécales afin de diminuer ses quantités et ce en agissant sur les nerfs des intestins.

Cette matière a des effets euphoriques lorsque utilisée à très forte dose.

 

Pour les dépendants à l’héroïne ou aux antidouleurs, notamment, cette substance calme les états de manque. Les doses recommandées par jour diffèrent selon l’âge du sujet et du type de diarrhée, mais en général, les médecins prescrivent entre  1 à 3 gélules par jour. Pour se droguer, ces doses sont multipliées par 10 voire plus, ce qui permet d’atteindre l’euphorie, mais n’est certainement pas sans danger pour la santé.

Un abus de consommation de ce médicament entraîne une forte constipation ainsi que des risques élévès pour la santé de votre cœur.

Le lopéramide une substance toxique et mortelle :

L’overdose de lopéramide a été liée à de nombreux cas de décès et pas moins d’une douzaine de cas qui ont développé des problèmes cardiaques.

Ingéré, le lopéramide agit sur les récepteurs opiacés au niveau du tractus gastro-intestinal sans pénétrer le système nerveux central sauf dans le cas ou de fortes doses sont ingérées. Le Dr. Eggleston et ses collègues avaient d’ailleurs reporté le décès d’un jeune de 24 ans, qui en état de manque intense, a abusé de lopéramide et y a perdu la vie avec une dose 25 fois plus importante que celle recommandée.

Ces chiffres alarmants, auxquels s’ajoutent les nombreux témoignages de mères qui ont trouvé des boites d’Immodium dans les chambres de leurs enfants adolescents. La sensibiliser des adultes et des jeunes reste de mise !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here