Ce cheval s’avance pour faire ses adieux de la plus belle des manières à son propriétaire !

ffw

Wagner Figueiredo de Lima et son cheval Sereno avaient beaucoup d’amour l’un envers l’autre, ils vivaient au Brésil dans l’État du Paraïba. Malheureusement, à cause d’un grave accident de la route, Wagner est décédé des suites de ses blessures. Il n’avait que de 34 ans.

Cet événement tragique  a causé une grande tristesse dans l’entourage du défunt… Mais il n’y a pas que les humains qui semblent avoir été dévastés par cette perte…

A l’enterrement de Wagner de nombreux amis et parents proches se sont rassemblés pour cette procession afin d’honorer une dernière fois sa mémoire.

Le frère du Nordestin, qui savait à quel point son cheval avait compté pour lui tout au long de sa vie, s’est dit qu’il serait normal que Sereno, un superbe cheval blanc à la robe mouchetée, soit présent lui aussi lors de la cérémonie.

Mais il ne s’attendait pas à ce qui allait se passer…

funérailles

Lorsque le corbillard portant Wagner est arrivé à hauteur de la procession, l’animal sembla tout à coup savoir que cela signifiait que son maître était vraiment parti :

 

« Le cheval s’est soudain avancé, il s’est mis à marcher autour du cercueil, en le reniflant. Puis, il a henni, » rapporte Kyioshi Abreu, l’un des processionnaires, au site The Dodo.

« Il y a eu une émotion extrêmement puissante. Tous ceux qui étaient là et qui ont vu la scène ont été profondément bouleversés. Moi-même, je n’ai pas pu me retenir de pleurer lorsque j’ai vu cette scène. »

Puis, Sereno s’est complètement arrêté de bouger, et il a placé sa tête contre le cercueil.

« Ce cheval, c’était tout pour lui, » renchérit le frère de Wagner. « C’était comme si ce cheval savait exactement ce que tout cela signifiait, et qu’il voulait lui dire un dernier adieu. »

Après l’avoir salué une dernière fois, Sereno s’est joint à la foule en deuil et a accompagné son ancien maître jusqu’à son ultime demeure.

Certes, on ne sait pas vraiment à quoi ressemble un cheval qui a le cœur brisé, en tout cas on n’a pas l’habitude de se poser la question. Mais en observant Sereno, l’assistance s’est vite rendu compte qu’il n’agissait pas normalement, et a compris qu’il ressentait quelque chose d’extrêmement fort :

« Tout au long du chemin vers le cimetière, il soufflait, gémissait, frappait de ses deux sabots sur le sol, » a confié le frère de Wagner à une chaîne de TV locale

Le cheval vivra désormais avec le frère de son ancien maître, qui l’accueillera ainsi au sein de sa propre famille.