À quelle fréquence vous devriez faire l’amour et ce selon votre âge !

cartoon-love-making

Faire l’amour reste un acte extrêmement intime. Il permet de renforcer les liens du couple et de stimuler leur bonheur. Mais la question qui se pose et qui intrigue surtout beaucoup de personnes est la suivante : à quelle fréquence devrions-nous le faire ?

Avec le mode de vie devenu trop stressant et les nouvelles professions qui exigent beaucoup de temps et d’efforts, trouver le moment idéal et propice ainsi que l’énergie nécessaire pour le faire s’avère parfois difficile.

Quand il s’agit d’ébats sexuels, il n’y a pas de règle universelle applicable à tout le monde. Chaque personne dispose d’une capacité physique et mentale différente et une vision de la relation qui lui est propre.

L’amour devra se faire de manière spontanée afin de partager un moment de plaisir et non comme une obligation ou une corvée de plus à accomplir.

Combien de fois devrions-nous faire l’amour ?

Revenons à notre question existentielle qui se rapporte à la fréquence « idéale ».  nous avons maintes fois entendu que les couples les plus heureux étaient ceux qui avaient des rapports sexuels 3 fois par semaine au minimum, mais qu’en est-il réellement ?

L’Institut Kinsey a mené une étude sur le sujet de la fréquence des relations sexuelles en fonction de l’âge a montré ce qui suit :

  • Les personnes âgées entre 18 et 29 ans avaient en moyenne 112 rapports par an, ce qui revient à 9 à 10 rapports par mois,
  • Les personnes âgées  entre 30 et 39 ans s’adonnaient en moyenne à cette activité intime 86 fois par an, ce qui est l’équivalent de 7 à 8 fois par mois,
  • Les personnes âgées entre 40 et 49 ans font l’amour en moyenne 69 fois par an, ce qui équivaut à 5 à 6 fois par mois.

D’après la même étude, 13% des couples mariés n’avaient que quelques rapports par an, 45% plusieurs fois par mois, 34% 2 à 3 fois par semaine, et 7% seulement est le taux des couples coquins qui le font 4 fois et plus par semaine.

L’avis des psychologues et des sexologues

Les psychologues et sexologues questionnés à ce sujet s’accordent à dire que la fréquence des rapports sexuels n’est pas le seul critère permettant de mesurer l’entente ou le bonheur du couple. En effet un fréquence élevée peut cacher une peur d’être victime d’une infidélité de la part du partenaire, un manque d’amour à combler, ou un besoin de se prouver qu’on est performant au lit et capable de rendre notre partenaire heureux, etc.

Le contraire ne doit pas être interprété comme une froideur de la relation. En effet, pour certains couples, la plénitude émotionnelle prend le dessus sur leur libido et ne ressentent plus ce besoin de se le prouver à chaque fois au lit.

Les spécialistes recommandent de laisser tomber les tabous et les barrières et de parler ouvertement de ce que les partenaires aiment ou n’aiment pas pendant l’acte sexuel, de leurs besoins et de leurs fantasmes.